Quand la Bureaucratie se défend, elle peut être dangereuse :

13 décembre 1981 : Quand le régime communiste polonais du général Jaruzelski déclencha l’état de guerre (était d’urgence) pour réprimer le peuple

Cinéma Moskwa à Varsovie, Matin du 13 décembre 1981 célèbre photo de Chris Niedenthal

Le 13 décembre évoque pour moi le souvenir douloureux de la déclaration de guerre à son peuple du Général Jaruzelski

J’ai une histoire personnelle avec la Pologne. Je m’y rendais depuis noël 1975 alors que j’étais étudiant. J’y avais rencontré déjà l’été 1976 Lech Walesa à Gdansk, inconnu alors et qui appartenait à un Groupe d’ouvriers épris de liberté qui avaient participé aux évènements de 1970/1971 (première révolte dans les chantiers navals contre le pouvoir communiste) . Je m’y suis fait des amis de mon âge, je me suis marié en Pologne en décembre 1980 à la suite de quoi, j’ai été harcelé, menacé et ai subi une tentative de chantage de la part des services secrets polonais

Je vous raconterai cette histoire un jour. J’ai retrouvé l’été dernier au centre national des Archives nationales (IPN), ouvert récemment par le gouvernement polonais, 400 pages de documents des services secrets de l’époque sur mon affaire. Il y avait bien un dossier « Henri Malosse », avec le nom de code « Renaut » (j’expliquerais pourquoi ce sobriquet ridicule..) alors que le SB (KGB polonais) pensait me recruter.. Mais ils y renoncèrent, estimant que j’étais « un ennemi de la République populaire de Pologne » et par dépit, je fus banni de Pologne à partir d’avril 1981

Mais entre l’été 1980 et 1981, après les grandes grèves de l’été 1981 sur les bords de la Baltique ( Gdansk, Gdynia et Szceczyn) , la Pologne vivait une tension très forte entre un régime communiste aux abois dirigé par un Général, qui faisait semblant de vouloir négocier et tout un peuple rassemblé autour du syndicat « SOLIDARNOSC ».
Le 13 décembre 1981, levant le masque, le sinistre Général décrétait l’état de guerre, envoyait l’armée avec des chars dans la rue et faisait emprisonner tous les responsables de Solidarnosc. Il y eu des actes de résistance, des grèves, des occupations de mines de charbons, des morts sans doute par dizaines. On ne pu jamais en faire le compte. Il y eu aussi des crimes sordides dont j’ai eu connaissance par après.
Certains leaders de Solidarnosc réussirent à échapper aux mailles du filet et entrèrent dans la clandestinité.
9 ans plus tard, alors que l’URSS était sur le point d’éclater, le régime tomba. Il faut dire aussi qu’entretemps on avait choisi un Pape polonais, Jean-Paul II

Mais dans ma chair et mon âme, je ne pourrais jamais oublier cette dâte funeste du 13 décembre 1981 et , comme beaucoup, je me rendis ce jour là à Bruxelles devant l’Ambassade de Pologne pour exprimer ma colère

La sinistre bureaucratie polonaise, pour se maintenir encore 9 ans au pouvoir, n’avait pas hésité à agresser et enfermer son peuple. Une leçon que nous devons tous garder à l’esprit: la peur de perdre leurs privilèges et leurs pouvoirs rend les Bureaucrates dangereux

Henri Malosse

13 décembre 2020

Publié par HenriMalosse

Européen engagé et libre - Enseigne l'histoire de l'Europe - Chairman of TheVocalEurope -30ème Président du Comité Economique et Social Européen (2013-2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :