Les plans de relance européen et français sont-ils « à coté de la plaque » ?

Aucune baisse d’impôts pour les particuliers, très peu pour la jeunesse ! beaucoup aux grands groupes dont a va devoir éponger le déficit (SNCF) – saupoudrage -frais administratifs et cadeaux aux consultants (amis)

https://www.youtube.com/watch?v=sXLFRdEFhCw&t=113s

Le plan de relance français est à coté de la plaque, il ne répond pas à la crise qui va s’abattre sur notre pays dès que les aides vont s’arrêter :

  • des centaines de milliers de jeunes sans emplois ni perspectives d’emplois,
  • des dizaines de milliers de petites entreprises, notamment dans l’hospitalité, tourisme, métiers de bouche et bien d’autres en cessation de paiement
  • des dizaines de milliers d’auto-entrepreneurs sur le carreau
  • des milliers de pêcheurs, agriculteurs, artisans sans travail..

Face à cette situation l’Etat centralisé ne pense que grands travaux, cadeaux aux amis des nouvelles technologies, projets dits « écologiques » mais qui ne sont que des aides aux groupes comme Veolia, EDF etc..

Aucune concertation avec les collectivités locales et acteurs de terrain, comme l’ont montré le refus par le gouvernement français du Plan Salvezza de la Corse, voté à l’unanimité tous bords confondus par l’Assemblée de Corse !

Quelques idées :

1 : réduire les impôts pour tous /réduire la bureaucratie et les bureaucrates inutiles des Ministères, Directions régionales ..tout le centralisme jacobin français qui double ce que font les collectivités territoriales

Mais aussi la bureaucratie dans les hopitaux, écoles …

Un exemple : 50% de plus d’administration dans un hôpital public que dans une clinique privée pour le même nombre de lits..

https://www.youtube.com/watch?v=P3ZEXxk4d3s

2. Autre idée :

Donner une aide (subvention et prêt d’honneur sans intérêts pour 10 ans) aux moins de 30 ans qui s’engagereient à plusieurs ( Plus de 3 ) sur des projets :

  • écolos (climat, biodiversité, nature..)
  • sociaux
  • européens
  • d’entreprenariat
  • artisans, auto-entrepreneurs, agriculteurs..

Les aides ne seraient pas gérées par les administrations mais par le milieu associatif ou professionnel au plan LOCAL en leur attribuant des « Subventions Globales » qu’ils géreraient en liberté avec contrôle a posteriori (IL FAUT FAIRE CONFIANCE )

Publié par HenriMalosse

Européen engagé et libre - Enseigne l'histoire de l'Europe - Chairman of TheVocalEurope -30ème Président du Comité Economique et Social Européen (2013-2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :