Mais à quoi servent encore les Conseils Européens ? la réponse dans mon article..

Mais à Quoi servent les Conseils Européens : à rien !

Un autre sommet extraordinaire du Conseil européen des 24 et 25 mai derniers s’est terminé sans apporter de solutions concrètes aux problèmes nationaux et internationaux. Le très discuté certificat COVID numérique de l’UE sera révisé d’ici la mi-juin pour entrer en vigueur d’ici le 1er juillet – tant pour sauver l’été et garantir le droit fondamental de la libre circulation des personnes. Donc aucune décision concrète. Et on se souviendra que pendant les derniers 27 mois de pandémie il y a eu au moins 15 Conseils européens sur le sujet pour le résultat que l’on sait : retards sur les masques et les tets,  aucune coordination sur les mesures de confinement ou pas, aucune coordination pour la circulation des personnes avec le plus grand désordre aux frontières ; commandes groupées de vaccins qui se sont révélées un fiasco total, UE dépendante des autres pour le vaccin..

Finalement, pour le plan de relance de prêts et de subventions de 672 milliards d’€uros, il aura fallu attendre fin mai pour qu’il soit ratifié par quelques parlements nationaux, un an après avoir été annoncé par la France et l’Allemagne . Les principaux bénéficiaires Italie et Espagne n’en pouvaient plus d’attendre ) La France qui voulait absolument un accord s’est contenté de 37 milliards d’Euros, largement en deçà de sa contribution au budget UE ! On sait déjà que cela sera bien insuffisant car ces montants avaient été calculés en mai dernier après la première vague . . les deuxièmes et troisièmes vagues sont arrivées.. .Et encore nous ne sommes pas au bout de la peine, car la Commission européenne , soutenue par les pays dits « frugaux » (ceux qui ne veulent pas payer comme l’Allemagne ou les Pays-Bas) , a imaginé une véritable usine à gaz pour examiner les projets des états à financer avec des critères de sélections tels qu’on imagine que peu vont être acceptés. Il faudra notamment apporter la preuve qu’on a choisi la voie la plus « verte » sans que l’on sache ce que cela veut dire ! Une part importante de ces crédits va être engloutie par conséquents par des consultants voraces … Rien donc en direct pour les régions, territoires, PME le secteur du tourisme, contrairement aux affirmations du Commissaire Thierry breton qui avait annoncé en Mai 2020 un « Plan Marschall pour le tourisme européen à l’automne 2020.. Les professionnels du secteur sont comme la sœur Anne, ils ne voient rien venir

Sur le plan international, l’inutilité des Conseils européens est encore plus flagrante ! Ayant renoncé depuis longtemps à avoir une politique indépendante , se contentant de suivre Washington, les 27 continuent dans la série des phrases creuses et incantatoires ! On appelle à la fin des hostilités et au dialogue ! Bel et Bon, mais avec quels instruments ? Quelles propositions , c’est le néant ! Même pas en rappelant les résolutions des Nations Unies jamais appliquées ..Hamas et Israël peuvent continuer à jouer au chat et à la souris, l’Europe est la grande muette

Cependant, la question qui a monopolisé les discussions des dirigeants européens était le détournement de l’avion de Ryanair par la Biélorussie. Malgré la gravité de la situation, l’UE continue de suivre les mêmes étapes qu’auparavant, c’est-à-dire d’agir uniquement par la parole ; « exigeant la libération immédiate de Raman Pratasevich et de Sofia Sapega, invitant le Conseil à adopter des listes supplémentaires de personnes et d’entités dans le cadre des sanctions et appelant le Conseil à adopter de nouvelles sanctions économiques ». En outre, le Conseil s’en remet à nouveau au Haut Représentant Joseph Borrel  et à la Commission européenne pour soumettre des propositions sur la manière de faire face à la situation.  L’interdiction  des vols de la compagnie bélarusse Belavia ne va sûrement bouleverser la vie du transport aérien, car il doit y avoir une dizaine de vols par semaine vers l’UE, et encore certains pays appliquent et d’autre pas comme on l’a vu pour un vol Minsk-Barcelone interdit de survol de la France, mais pas d’ autres pays européens.

Enervé, lors de sa conférence de Presse à l’issue du Conseil, Emmanuel Macron, répondant à un journaliste, qui l’interrogeait justement sur l’absence de réponses crédible, lui a retourné la question « Et vous, Que feriez-vous ? «  Il s’était déjà illustré à propos de la situation tragique des ouighours en Chine en répondant « On ne va pas faire quand même la guerre à la Chine pour les Ouighours » ! Belle leçon de cynisme !

En fait, il y aurait eu la possibilité d’appliquer de véritables sanctions car la Biélorussie est très dépendante d’investissements européens, notamment allemands, qui profitent d ‘une bonne main d’œuvre qualifiée disciplinée et bon marché pour produire à bon coût et faire du commerce avec la Russie à partir du territoire de Monsieur Loukachenko. D’ailleurs beaucoup des sociétés établies en joint-venture lui appartiennent ! Mais pas question de porter atteinte à un business lucratif .. surtout pour l’Allemagne !

En fait, l’UE est complétement démunie à l’est du continent ! Par suivisme de Washington, elle se contente depuis une vingtaine d’années d’essayer d’attirer dans son camp le maximum de républiques ex soviétiques pour isoler la Russie ! On a vu les résultats : guerre en Géorgie, guerre en Ukraine, annexion par Moscou de la Crimée, raidissement des régimes à Moscou ou Kiev..

Une politique contrastant totalement avec les yeux doux faits à la plus grande et plus dangereuse dictature communiste de la planète, la Chine.

L’UE est donc fort embarrassée car elle n’a pas fait la différence entre les peuples et leur régimes, ce qui a renforcé les dirigeants autocrates . Sans politique à l’Est autre que le simplisme américain selon lequel, si on n’est pas avec eux, on est contre eux, l’UE a raté l’arrimage progressif de la Russie et de son peuple à l’Union européenne, voulu pourtant par Vladimir Poutine lors de son premier mandat dans les années 2000. Cela aurait permis de faire évoluer la société russe en douceur et surtout de lui démontrer que le projet européen n’était pas l’ennemi de la nation russe. En suivant Washington dans ses œillères on a radicalisé une partie des opinions publiques de l’est et facilité ainsi l’évolution autoritaire de leurs dirigeants. Comment la Russie peut-elle accepter une Ukraine ou une Biélorusse hostiles à ses frontières ! Il ne s’agit pas de courber l’échine devant le mégalomane fou de Minsk mais de voir plus loin que la question de « pour ou contre Moscou ». Moscou est bien embarrassé aussi par la situation et les provocations de son obligé de Minsk mais ne peut se permettre d’avoir un état hostile de plus à ses frontières. L’opposition biélorusse est également dans l’impasse pour avoir suivi les mauvais conseils de ses voisins de l’Ouest et de Washington. L’évolution politique dans ces pays se fera par l’intérieur, en respectant le patriotisme et leurs valeurs traditionnelles et sans vouloir importer le « libertarisme » à l’américaine ! l’UE pourrait jouer un rôle véritable si elle le comprenait enfin et tendait la main aux nations est-européennes, (ce qui est différent de la question des dirigeants) sans jouer aux doublures de Washington. La Biélorussie et la Russie seront toujours en Europe et nous devons vivre avec elles ! A nous d’imaginer une relation équilibrée sans compromission ! L’UE est bien toujours officiellement « en négociations d’adhésion » avec la Turquie d’Erdogan, si peu européenne, et dont le régime de terreur n’est pas un modèle ! On vient d’ailleurs lors de ce Sommet d’acter un réchauffement des relations et la perspective d’une libre circulation des personnes sans visas.. Comme toujours, deux poids, deux mesures

La vérité est qu’il n’y a pas de politique étrangère de l’UE. Elle est la pale copie de celle de Washington, dictée de surcroît par les intérêts économiques de l’Allemagne ! Les Conseils européens ne servent donc à rien . Il est temps qu’un vrai « Wind of Change » se produise !

Publié par HenriMalosse

Européen engagé et libre - Enseigne l'histoire de l'Europe - Chairman of TheVocalEurope -30ème Président du Comité Economique et Social Européen (2013-2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :